Résolutions responsables
Vivre Mieux

31 résolutions responsables pour une meilleure année

 

On y est, 2019 ! Voici la belle période des résolutions. Il y a certaines qu’on applique et d’autres qu’on laisse aller, par manque de temps, de résultats, de motivation. Peu importe la raison, c’est parfois difficile d’intégrer une nouvelle habitude et surtout de la tenir sur la longueur, malgré toutes les bonnes intentions des résolutions du nouvel an. Alors pour un meilleur 2019, j’ai la solution pour toi : 31 résolutions responsables très faciles à mettre en place, qui t’apporteront des bénéfices dès leurs premières applications. Je vais te parler de nourriture, de cosmétiques, de produits bons pour la maison, d’actions éco-responsables, de désencombrement, de budget, et d’attitude positive. Ces 31 résolutions responsables représentent les alternatives les plus faciles, les plus économiques, et les plus efficaces que j’ai pu tester. Si tu les appliques, ton année 2019 sera plus riche en temps, en bien-être, et en argent.


Reçois gratuitement 

les 31 résolutions rebelles

pour un meilleur 2019


 

Résolution responsable #1 – Je fais ma liste de course

 

31 résolutions responsables

On commence tranquillement, ces 31 résolutions responsables, avec une très facile à mettre en place : celle de faire une liste de courses avant d’aller faire ses achats. Pourquoi c’est important ? Pour être certain.e d’acheter exactement ce qu’il te faut pour la semaine à venir. Finis les stocks interminables, finis les sauts rapides après le boulot pour acheter l’élément oublié, et finies les dépenses inutiles. À toi le temps de qualité.

Donc pour bien préparer ta liste, commence à lister les recettes que tu veux faire la semaine à venir. En fonction de tes recettes, note les ingrédients qu’il te faut. Pour ma part, je choisis toujours des recettes faciles à faire, qui cuisent toutes seules, et qui me donnent plusieurs portions (soupes, lasagnes, légumes au four, quiches, poêlées de légumes). En 2 heures maximum de préparation, je suis souvent tranquille pour les 10 repas qui suivent.

Prépare-toi à diminuer ton temps de courses et tes dépenses, et à gagner plus de temps libre chaque soir. C’est tout simple, et ça marche.

 

Résolutions responsables #2 – J’achète local et de saison

 

Le calendrier de l’avant-mieux - 7 résolutions (bouffe) rebelles pour un meilleur 2019

Acheter des framboises en hiver, c’est problématique pour tout le monde. Pour toi, parce que tu vas les payer très chères à cause du transport et de leur rareté. Toujours pour toi, parce qu’elles auront moins de goût que celles achetées de saison (printemps-été, selon la région où tu te trouves). Pour les autres, parce que ces petites framboises anodines, dans leur petite barquette de plastique, ont fait des kilomètres pour venir jusqu’à toi générant de la pollution. Et si elles ne sont pas bio, alors tu peux ajouter un peu de pesticides à l’équation (te touchant toi et tout le monde).

Tout ça pour une barquette de framboise à Noël. Je sais, une barquette en tant que telle ne change pas grand chose. Mais si tout le monde le fait ça change tout. Alors pour toi, ton bien-être, ton palais, ton portefeuille, et pour les autres et la planète, et pour tes nouvelles résolutions responsables achète local et de saison.

Où ça ? Dans les marchés ou auprès des producteurs proches de chez toi. Renseigne-toi sur internet, il y a même des magasins en plein centre-ville qui proposent les produits frais de certains producteurs excentrés. À toi les fruits et légumes de qualité répondant à tes besoins nutritionnels du moment. Et si tu veux mon bon plan ultime, abonne-toi à un « panier bio ». Plus besoin de faire tes courses, quelqu’un s’en occupe pour toi en s’assurant que tes produits soient locaux, bio et de saison

Voilà, plus de temps, plus de bien-être (pour tout le monde) et plus d’argent.


 

Résolutions responsables #3 – Je fais mes courses en vrac

 

31 résolutions responsables

On continue les résolutions responsables avec le vrac. Le principe du vrac est de n’acheter que le produit brut sans emballage. Tu fais donc tes courses avec tes contenants (bocaux en verre et sac en toile) pour les remplir des quantités dont tu as besoin. Au niveau des avantages, il y en a plusieurs :

  • Tu ne payes que le produit que tu achètes (aucun marketing lié à l’emballage)
  •  Tu achètes la quantité exacte de ce dont tu as besoin
  • Tu achètes souvent des produits de meilleure qualité, surtout si ton magasin en vrac est bio
  • Tu n’accumules pas de déchets et n’a pas de dépenses ou de logistique associées à faire (achat de sacs poubelle, par exemple)
  • Tu vois exactement les quantités que tu achètes et peut mieux t’organiser dans la gestion de tes stocks

Au niveau du prix, il est variable en fonction des magasins et de tes habitudes d’achat. Mais il se peut que le vrac soit plus cher que le discount. Comme je t’ai dit, avec le vrac tu n’auras pas de déchet et donc tu annuleras certaines autres dépenses. En plus, tu éviteras la foule et fera tes courses dans un environnement bien plus agréable.

Le seul point négatif que je vois est la préparation des contenants avant d’aller faire les courses. Contrairement aux magasins classiques, tu ne peux pas aller faire tes courses les mains vides. Ça demande un peu de préparation au début.

Résolutions responsables #4 – Je cuisine maison

31 résolutions responsables

Celui-là aussi, c’en est un facile. Si tu veux vraiment faire des économies en argent et en temps, et être certain.e de la qualité des produits que tu manges, le mieux est de cuisiner toi-même ce que tu vas manger. Que ce soit le dessert que tu comptes apporter chez ta mère ce dimanche, tes repas du midi de la semaine, ou le houmous de l’apéro du jeudi soir, tout peut se faire maison.

Ça va te prendre autant de temps de préparer ton plat maison tranquillement chez toi que de courir au magasin l’acheter, tout préparé, et tout sur-emballé.

Encore une a ajouter à ta liste de résolutions responsables

 

Résolution responsable #5 – Je prépare mon thé ou mon café maison

 


31 résolutions responsables

Dans toute ma listes de résolutions responsables, celle-là est une de mes petite préférée. Parce qu’en plus d’être économique et écologique, elle apporte aussi plein de couleurs à ta cuisine et surtout beaucoup de saveurs. Tu peux donc oublier les sachets de thé et les dosettes à café et passer au « fait maison ».

Pour le thé : tu peux aller te ravitailler dans des magasins en vrac (en prenant des contenant – sac en toile et bocaux en verre ou autre boite réutilisable) pour choisir thés, herbes, épices et fleurs. Il te faudra aussi une boule à thé. Si tu n’en as pas, demande autour de toi; je suis certaine que quelqu’un pourra t’en donner une. Sinon, il y a toujours la seconde main. Tu es maintenant prêt.e à faire tes propres mélanges, plein de saveurs, pour trois fois rien.

Pour le café, tu as plusieurs options. Tu peux utiliser une cafetière classique, à percolateur (son filtre est compostale), ou une cafetière italienne ou une cafetière à piston. Il ne te reste plus qu’à acheter du café moulu, ce que tu peux bien évidemment faire dans un magasin en vrac. 

Tu peux donc dire « bye » aux achats fréquent et sur-emballés, et à la gestion des déchets qui viennent avec.

 

Résolutions responsables #6 – Je cuisine mes restes

 


31 résolutions responsables

« Je n’ai plus rien à manger » Vraiment ? C’est peut-être plutôt que tu n’as plus rien d’intéressant à manger. Ou peut-être que tu ne sais plus ce que tu as dans tes placards. Alors, pour cette nouvelle année, on va se donner un beau défi, celui de ne pas courir vers le premier magasin lorsqu’on pense qu’il ne nous reste plus rien à manger.

Au contraire, on va d’abord vérifier ce qu’on a à la maison, et l’utiliser en cuisinant ses restes. Évidemment, s’il te reste uniquement 50g de pâtes, il va falloir que tu fasses des courses. Je te parle ici d’éviter d’aller faire des courses lorsque tu as encore de quoi te nourrir correctement chez toi. Ça va te permettre évidemment de faire des économies, mais aussi de ne pas gaspiller la nourriture, d’éviter l’accumulation, et enfin de t’offrir plus de temps pour toi. Tous ces avantages grâce à quelques restes cuisinés. Encore une autres action à ajouter à ta liste de résolutions responsables.

 

Résolutions responsables #7 – Je m’équipe d’emballages durables

 

Le calendrier de l’avant-mieux - 7 résolutions (bouffe) rebelles pour un meilleur 2019

Pour bien sauvegarder tes aliments, ta santé, et la planète, tu peux tranquillement terminer tes emballages jetables et les remplacer par des durables. Voici les bons remplaçants durables à accueillir chez toi :

  • Aluminium, Cellophane  à bee’s Wrap, tissu avec corde ou élastique, sac en toile
  • Sac plastique à sac en toile, taie d’oreiller, carton, cagette, sac à dos
  • Papier cuisson à plat en verre, plat ou plaque de cuisson anti-adhésive
  • Plat emballé en plastique (à emporter par exemple) à plat réutilisable en plastique, inox ou verre

Quand tu y penses, tous les emballages jetables ont une alternative responsable. Ils sont aussi plus économiques que le jetable, puisqu’ils durent plus longtemps. Tu t’évites donc des achats et de la gestion de déchet inutiles. Dis-toi aussi que tu n’as pas à commencer de zéro pour passer aux emballages durables. Pas la peine d’aller acheter de nouveaux pots en verre. Tu as certainement déjà chez toi des emballages durables d’anciens aliments emballés dans des contenants réutilisables : pots de confiture, cornichons, sauce tomate, moutarde, café, chocolat en poudre, thé. Tu as très certainement aussi des torchons propres quelque part et un ou deux élastiques qui trainent. Commence donc par ce que tu as pour t’habituer aux emballages durables et te rendre compte de ce qu’il te manque. 

Résolutions responsables #8 – Je me démaquille à l’huile végétale bio

Huile vegetale- consommation responsable

Se démaquiller. En voilà une action qu’on fait très souvent. Et pour se démaquiller, il faut un liquide démaquillant. Grande nouvelle pour toi, il existe plein doptions naturelles qui démaquillent aussi bien, voire mieux, et surtout qui sont plus économiques, que les alternatives chimiques auxquelles nous sommes habitué.e.s. Le suspense est à son comble. Moment de révélation. Il s’agit de l’huile végétale (bio).

Oui, tu peux te démaquiller avec de l’huile d’olive, de coco, de jojoba, de noisettes, etc. Au niveau de l’application, je verse quelques gouttes d’huile végétale sur mes mains, je me masse le visage, et je rince avec de l’eau.

Chaque huile a sa spécificité et ses apports. À toi de voir laquelle est la plus adaptée à ta peau. Personnellement, j’utilise l’huile de jojoba que j’achète en vrac et que je renouvèle environ tous les deux mois. Ma petite bouteille de 50ml me coûte seulement 5$ (3€). Figure-toi que je l’utilise aussi pour d’autres choses, mais ça je t’en parlerai plus tard.

Donc, laisse tomber ton démaquillant chimique, vêtu de plastique, et passe au naturel, tout nu (disponible en vrac ou en contenant de verre). C’est plus économique, meilleur pour ta santé et celle de la planète.

 

Résolutions responsables #9 – Je fais mon déo maison

déodorant naturel - consommation responsable

On continue les résolutions responsables avec le déo. Là aussi, voilà une action qu’on fait très très souvent : se mettre du déo pour éviter que l’odeur de notre transpiration se répande autour de nous tel un halo. Alors on y va à coup de déo. Tout y passe, les pshiit comme les billes. On se débarbouille rapidement et on recommence à s’asperger de déo. Ça n’en finit plus : les dépenses, les irritations de la peau, les soulagements de courte durée, les déchets. Peut-être que je généralise. Mais pour ma part, c’est comme ça que je vivais mon ancienne vie en cohabitation avec les déos chimiques. Alors j’ai arrêté d’en mettre, tout simplement.

Et puis un jour j’ai essayé de me concocter un déo maison avec deux trois ingrédients ultra abordables. J’ai eu la révélation. Ça marche, je n’ai aucune rougeur et ça me prends 5 minutes à réaliser. Pour la recette, tu as deux options :

  • Option1 – la flemmarde (celle que je fais souvent) : mettre un peu debicarbonate sous tes aisselles (à ne pas faire si tu as la peau sensible)
  • Option2 – la petite chimiste. Une super recette piquée de chez lestrappeuses :

6 c. à s.(90 ml) d’huile de noix de coco + 1/4 tasse (60 ml) de bicarbonate de soude + 1/4 tasse (60 ml) de fécule de maïs ou d’arrow-root + huiles essentielles(facultatif) – 2 à 3 gouttes par 5 ml d’huile. J’utilise l’huile essentielle de Palmarosa, qui contrôle bien les odeurs.

** Si tu es enceinte ou que tu allaites, les huiles essentielles sont à éviter.Renseigne-toi avant de te lancer dans l’option 2.

À toi les économies, les bonnes odeurs, et la peau toute douce et non irritée.

 

Résolutions responsables #10 – Je me lave les dents avec un dentifrice fait-maison

 

Le calendrier de l’avant-mieux - 8 résolutions (cosmétiques) rebelles pour un meilleur 2019

C’est quoi déjà le problème avec le dentifrice ? Le problème derrière ce petite tube d’apparence innocente est en premier lieu sa composition pas très saine, regroupant un mélange de produits nettoyants et blanchissants. Certains des composants (triclosan, parabène, alumina – oxyde d’aluminium, colorants,dioxyde de titane, Sodium Lauryl Sulfate) ont donc des effets néfastes. Et en deuxième lieu, il y a l’emballage – d’abord le plastique qui enferme ton dentifrice avec lequel tu vas être en contact, puis la boite cartonnée.

Le plus important dans le lavage de dents n’est pas le dentifrice mais bien le brossage. C’est grâce à un brossage méticuleux que tu t’assures une bonne hygiène buccale. Pour t’éviter les problèmes liés aux dentifrices conventionnels, tu peux t’en confectionner un maison. Attention, ce n’est pas parce que les produits sont naturels qu’ils sont tous à prendre et à mettre dans ton dentifrice. Il y a quand même des précautions à prendre. Mais rien de trop compliqué.

 

Un dentifrice en 2 secondes

Après avoir fait plusieurs essais, voici le dentifrice que je trouve le plus efficace, le plus agréable, et le plus économique : le savon de Marseille. Non ça n’a pas le goût du savon, et non ce n’est pas toxique, notamment si ton savon de Marseille est un « vrai » (non transformé). Pas besoin de faire une préparation quelconque.  Coupes un petit bout de savon de Marseille que du dédies à ton brossage. Mouille ta brosse à dent et frotte-la contre le savon de Marseille. Voilà, un dentifrice bien mousseux, hyper facile à préparer.

Non, tes dents ne vont pas tomber. Elles seront bien belles, nettoyées au naturel avec un produit ultra économique et zéro-déchet. Si tu as envie d’un petit blanchiment, tu peux te faire de temps en temps un lavage de dent au charbon végétal activé. Tout simple, tout naturel, tout économique.

 

Résolution responsable #11 – Je me lave les cheveux avec des produits naturels

Slow cosmétiques

Sais-tu que tu n’es pas obligé.e de te laver les cheveux tous les 3 jours afin qu’ils soient propres ?  Sais-tu aussi que tu n’es pas non plus obligé.e d’acheter du shampoing pour te les laver ? QUOI ? Oui, je sais, c’est troublant comme révélation. Encore une autre de mes préférées parmi toutes mes résolutions responsables.

Ça fait maintenant un an que je ne me lave les cheveux qu’avec des produits naturels. J’ai graduellement espacé mes shampoings pour n’en faire plus qu’un par mois.  Non, je n’ai pas les cheveux gras comme de l’huile de friteuse. Au contraire, mes cheveux sont très beaux, brillants et résistants.

Pour le shampoing mouillé, j’utilise de la farine de pois chiche bio (merci Alys Boucher !) que je dilue dans de l’eau jusqu’à obtenir une texture de pâte à gâteau. Ensuite je l’étale sur mes cheveux, comme un shampoing classique. Je laisse agir quelques minutes et je rince et me faisant un après-shampoing avec du vinaigre de cidre dilué (1/4 de gourde) dans de l’eau (3/4 de gourde). Tous les cinq jours à peu près, je me fais un shampoing sec avec de la fécule de maïs (Maizena). Je plonge un pinceau à blush dans mon pot de fécule de maïs et l’étale délicatement sur mes cheveux.Je laisse agir trois minutes, puis je brosse mes cheveux pour enlever le restant de pellicules blanches. Pour les blondes, c’est l’idéal. Si tu as les cheveux bruns ou noirs, je te conseille d’utiliser de la poudre de cacao bio. Afin d’éviter toute substance chimique, je choisis des produits bio.

 

D’autres alternatives ?

En alternative à la farine de pois chiche, tu peux aussi essayer : l’œuf, l’argile blanche (verte ou rose), le rhassoul, le bicarbonate de soude, le savon de Marseille ou d’Alep.

Quoi qu’il arrive, passer au naturel ne va t’apporter que du positif. Plus d’argent, de temps, de bien-être, le tout sans produits chimiques et sans emballage (puisque tout se trouve en vrac).

 

Résolutions responsables #12 – Je nourrie ma peau avec de l’huile végétale

huile végétale - consommation responsable

On continue nos résolutions responsables avec l’huile végétale.Quand on y pense, on se crème pas mal. Le visage, le corps, les mains. À chaque partie du corps, sa petite crème dédiée qui fait des miracles.

Il est temps de terminer tous tes pots de crème et de passer à l’huile végétale. C’est ça le vrai miracle. Parce que quand on y pense, le corps a besoin d’être nourri. Pas la peine de payer des fortunes des petits pots sur-emballés aux composantes chimiques multiples. L’huile végétale fait très bien le travail. En fonction de ta peau, regarde quelle huile végétale te convient le mieux. Tu peux utiliser l’huile d’olive, de noisette, de jojoba, de coco. Évidemment, comme tu veux t’éviter tous produit chimique, afin de préserver au mieux ton corps, fais en sorte qu’elles soient bio. Et si tu veux t’éviter de la gestion de déchets, achète-les en vrac.

Le bonus avec ces huiles végétales, c’est qu’elles sont multi-usages : tu peux nourrir ta peau, te démaquiller, pour certaines composer ton déo ou encore te préparer des bons petits plats. Je doute que tu pouvais faire tout ça avec ton ancienne crème hydratante.

Si tu veux te lancer dans des DIY sympas de crèmes hydratantes/nourrissantes, ou d’autres cosmétiques d’ailleurs, regarde sur le blog des trappeuses ; tu vas trouver ton bonheur.

 

Résolutions responsables #13 – Je nourrie mes cheveux à l’huile végétale

Cheveux naturel - consommation responsable

Encore moi et ma lubie de l’huile végétale. Une lubie qui n’en est pas une d’ailleurs, parce que je te parle d’un truc qui fonctionne vraiment. Au lieu d’acheter des masques – encore une fois aux composantes chimiques multiples, dispendieux et sur-emballés –fais-toi un masque à l’huile végétale bio de ton choix.

Cheveux secs : huile d’argan, abricot, amande douce

Pour les cheveux abimés : huile d’argan, avocat, ricin, olive, romarin, amande, coco

Si tu as les cheveux ternes : huile de coco, avocat, brocoli

La liste est bien plus longue que les exemples que je viens de te donner. Donc ne tombe pas dans le piège de les surconsommer. Sélectionne en une, en fonction de tes besoins, et teste-la. Pour la première application, n’en mets pas trop afin de vérifier comment tes cheveux réagissent au gras. La première fois que je me suis fait un masque à l’huile de coco, j’ai mis la dose et je l’ai laissée s’imprégner toute une nuit. J’ai mis une journée et 2 longs shampoings pour m’en remettre. Vas-y donc mollo au début. Une fois que tu sais ce qui te convient, tu peux te faire un soin de temps en temps.

 

Résolution responsable #14 – Je me lave avec un savon solide

Savon solide - consommation responsable

Oui, le savon de Marseille fait aussi partie de mes résolutions responsables. Je pense que ça doit faire 7 ans que je ne me suis pas lavée avec un savon liquide. Je n’aime vraiment pas le concept. Ça prend trop de place dans la salle de bain et à chaque fois que tu le verses dans ta main, une partie du liquide coule à travers tes doigts pour s’écraser dans le fond de ta douche. Alors, tu te dépêches de te savonner avec le restant de liquide qui ne s’est pas échappé. Le tout, en faisant des poses bizarres pour lutter contre la gravité. Bref, ça encombre, ça coûte cher, c’est emballé et, en fonction du produit, la composition peut être chimique.

Figure-toi qu’il existe une alternative toute simple que tu connais certainement : le savon solide. C’est plus pratique parce qu’il ne coule pas, plus économique parce qu’il coûte moins cher et dure plus longtemps, et plus écologique si tu l’achètes non emballé.

Et pour le non chimique, je te conseille de choisir des savons solides où la composition est clairement bonne, comme le savon de Marseille, qui est d’ailleurs celui que j’utilise. Pour ton info, un savon de Marseille à 10$ (en Europe le prix est de 4€) me tient 2 mois, sachant que je l’utilise aussi comme dentifrice et pour la lessive. Mais ça, je t’en parlerai plus tard.

 

Résolutions responsables #15 – Je me maquillage bio et végane

cosmétique bio - consommation responsable

Se maquiller fait aussi parti des résolutions responsables. Encore un truc qu’on fait très souvent, voire tous les jours. La tendance est plus aux produits conventionnels, c’est-à-dire aux produits non bio aux composantes chimiques. Étant donné qu’on les étale directement sur notre peau, on se met en contact avec des substances chimiques (comme le silicone, le parabène, l’huile minérale, le petrolatum, par exemple – mais il en existe plein d’autres).Si tu as un doute, amuse-toi à regarder sur internet la signification des composants de tes cosmétiques.

Les produits bio sont naturels et issus de l’agriculture biologique. Ils sont donc sans OGM, pesticides, silicones, ou autres composants issus de la pétrochimie. Le label bio implique aussi que les produits ne sont pas testés sur les animaux et que les emballages sont recyclables. En voilà une bonne nouvelle, un produit aux valeurs multiples.

Donc pour toi, comme pour la planète et les animaux, passe au maquillage bio. Il n’est pas plus cher que le maquillage conventionnel. Et comme tu vas t’éviter des réactions cutanées ou des maladies potentielles liées aux cosmétiques conventionnels, tu fais aussi de belles économies sur les soins que tu n’auras pas à faire.

 

Résolutions responsables #16 – J’ai des règles économiques et « santé »

règles naturelles consommation responsable

On continue notre liste de résolutions responsables, avec le sujet des règles. Il n’y a quelques temps, je suis tombée sur un article qui disait qu’une femme dépensait environ 23 500€pour ses règles durant toute sa vie. J’ai été complètement ahurie par ce chiffre ! Toutes ces dépenses pour un truc qu’on n’a même pas demandé. Heureusement,depuis quelques années, plusieurs options réutilisables, et bien meilleures pour l’hygiène féminine, se sont développées.

Alors cette année, c’est le moment de les tester. Tous les produits non réutilisables ont une option réutilisable, beaucoup plus économique et sans aucun produit chimique. Et ça,c’est non négligeable. Donc si tu es plus tampon, tu peux essayer la« cup ». C’est un tout petit entonnoir en silicone qui va récupérer le sang de tes règles. Tu n’as plus qu’à la vider et la rincer quand elle est pleine. Tu l’achètes une fois et elle va te durer plusieurs années. Si tu es plus serviette hygiénique, tu peux tester les serviettes hygiéniques réutilisables ou les culottes de règles. Le concept est simple : tu les passes en machine dès qu’elles sont sales et tu les remets une fois propres. Situ as peur que le sang reste accroché, le meilleur moyen est de passer le tissu tâché à l’eau froide à chaque fois que tu te changes. Ensuite, tu peux frotter le tissu avec du savon de Marseille. Si la tâche est coriace, laisse-la tremper dans l’eau froide pendant quelques heures.

 

Chacun son style

Et enfin, mon préféré, le flux instinctif. Celui-là demande beaucoup plus d’entraînement puisque tu apprends à gérer ton flux en le retenant (comme tu retiens une envie de pipi)et en allant le vider aux toilettes. Aucune protection n’est nécessaire, tu as juste besoin de t’entraîner à écouter ton corps. C’est ce que je fais, et ça fonctionne très bien.

Tu l’as compris, il y en a pour tous les goûts et pour tous les styles. Si tu es motivée, tu peux aussi te mettre à la conception de serviettes hygiéniques réutilisables ou de culottes de règles. Et si tu veux en acheter, il y a plein de marques locales qui ont des designs sympas. Ça donne presque envie d’avoir ses règles. Quoi qu’il arrive, le choix du réutilisable est mieux pour ta santé, ton budget, et la planète.


Reçois gratuitement 

les 31 résolutions rebelles

pour un meilleur 2019


Résolution responsable #17 – Je composte mes déchets organiques

 

écoresponsable

 

Qui dit résolutions responsables, dit aussi résolutions écoresponsables.  

Tu peux facilement diminuer la taille de ta poubelle. Et pour le faire, pas la peine de devenir un.e pro du zéro-déchet. Il te suffit de composter tes déchets alimentaires. Rien qu’en adoptant cette habitude, ta poubelle diminuera au moins d’un tiers.

 

Comment trouver un compost ? Renseigne-toi auprès de ta commune ou de ta mairie de quartier pour t’en procurer un. S’ils ne peuvent pas t’en fournir, il existe parfois des composts publics, où chacun peut y déposer ses déchets alimentaires. Si ces deux options ne sont pas disponibles, sache qu’il est possible de fabriquer ou d’acheter un composteur, pour appartement, terrasse ou jardin. Pour en fabriquer un maison, pour moins de20€, tu peux regarder sur le blog de consommons sainement.

 

Pour tout de suite te rassurer : les lombricomposteurs (composts d’intérieur) ne sentent pas et leurs petits habitants (vers) restent bien au chaud. Si tu utilises le système de compost de ton quartier et que tu sens tout de même une odeur, tu peux toujours le saupoudrer de bicarbonate de soude, ou le vider plus fréquemment dans ton compost extérieur (si tu en as un).

En plus de diminuer la taille de ta poubelle, le compost réduit la gestion et les dépenses liées aux déchets (sacs-poubelles par exemple).

Résolutions responsables #18 – Je prépare mon nettoyant maison multi-surfaces

Le calendrier de l’avant-mieux - 8 résolutions (pour la maison) rebelles pour un meilleur 2019

Les résolutions responsables ont aussi leur mot à dire pour le ménage !

On en a des produits nettoyants pour la salle de bain, pour la cuisine, pour les toilettes. Chacun a sa couleur, son utilité, et son mix de produits chimiques, avec ses notices d’utilisation effrayantes. Oui, ils ne coûtent pas si chers que ça, mais ils représentent tout de même une dépense non nécessaire, qui peut être remplacée par un ingrédient ultra abordable, naturel et écolo.

Le vinaigre blanc ! Il détartre, désinfecte, et désodorise, le tout pour trois fois rien (moins d’un euro le litre). Avec lui, tu peux dire bye à l’eau de javel ou tout autre produit chimique. Contrairement à ce qu’on pense, l’odeur du vinaigre se dissipe très vite et prend rapidement l’odeur qu’on lui donne (mélange avec des agrumes par exemple).

D’ailleurs, voici ma recette qui fait briller toutes mes surfaces :

 

  • Épluchures d’agrumes (pamplemousse et/ou orange et/ou citron) que je fais tremper dans du vinaigre blanc pendant 1 à 2 semaines
  • Filtrer le vinaigre pour enlever les restants de pulpe
  • Mélanger le vinaigre (1/3) avec de l’eau (2/3)
  • Verser le vinaigre dans un pschitt-pschitt (propre)

 

+ de place, + d’argent, + d’odeurs naturelles.

PS : le vinaigre blanc est à éviter sur le bois et le marbre. Avant d’en mettre partout sur une surface que tu penses délicate, fais-un test sur une petite zone.

 

Résolutions responsables #19 – Je choisis des éponges durables

 

31 résolutions responsables

Toujours plus de résolutions responsables. Sais-tu que tu peux faire de belles économies sur tes éponges et tes brosses à vaisselle, le tout en choisissant une alternative responsable, bonne pour ta santé et celle de la planète ?

 

  • Pour remplacer ton éponge en aluminium, qui décape tes plats à gratin par exemple, tu as celle en fibre de noix de coco (comme la marque Safix), qui peut faire le travail jusqu’à un an (selon ton utilisation). Elle est compostable et coûte 4$ – 2,50€
  • Pour remplacer ton éponge à vaisselle standard, tu as l’éponge Luffa, qui va avoir une durée de vie de six mois à un an. Elle est biodégradable, compostable, et coûte 4$ – 2,50€.
  • Pour remplacer ta brosse en plastique, tu as celle en bois avec les poils en fibre naturelle. La tête est amovible et donc changeable lorsqu’elle arrive en fin de vie. Cette brosse est recyclable et souvent compostable (si la tête est en fibre naturelle). J’ai acheté la mienne lorsque j’étais en Allemagne (marque Redecker) à 2,50$.

Plus la peine d’acheter des packs de 10 éponges aux couleurs vives, survivant difficilement le deuxième mois de leur existence. Équipe-toi avec du matos durable,résistant, écologique, économique, et joli. Oui, toi aussi tu pourras faire de belles photos Instagram avec ta petite brosse en bois et tes éponges bien cute.

 

Résolution responsable #20 – Je fais ma lessive et mon adoucissant maison

 

31 résolutions responsables

La lessive maison, c’est possible. Il en existe plein qui lavent tout aussi bien que les lessives chimiques, et qui sont complètement naturelles, plus économiques, sans produits chimiques, et sans emballage. J’utilise une recette ultra simple à base de savon de Marseille,demandant 30 secondes de préparation. Merci Le déconsommateur pour la recette.

 

Dans un verre de taille moyenne, je verse un tiers d’eau chaude, j’ajoute une demi-cuillère à une cuillère à soupe de bicarbonate de soude (selon le degré de saleté du linge), et une cuillère à soupe de savon de Marseille râpé. Ensuite je mélange bien le tout, et c’est prêt.

 

Pour l’adoucissant, je mets du vinaigre blanc. Si tu es attaché.e à ce que ton linge « sente le propre », tu peux ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de ton choix. Par contre, l’utilisation des huiles essentielles a un impact sur l’environnement (extraction, transport),donc elles sont à utiliser avec modération.

Résolutions responsables #21 – J’utilise des serviettes de table et des mouchoirs en tissu

 

31 résolutions responsables

Opter pour des résolutions responsables, c’est aussi avoir la classe. Tu peux définitivement te passer d’essuie-tout, de mouchoirs, ou de serviette en papier. Il te suffit simplement de t’équiper de torchons, serviettes de table,et mouchoirs en tissu. Pour la maison, c’est facile : aussitôt que tu as le réflexe du sopalin ou de la serviette en papier pour essuyer une tâche, dirige-toi vers tes nouveaux remplaçants durables et responsables. Quand tu es à l’extérieur, habitue-toi à toujours emporter un bout de tissu avec toi. Tu peux d’ailleurs en mettre un dans chacun de tes sacs. Si jamais tu l’oublies,refuse la serviette, et débrouille-toi avec tes mains que tu pourras laver rapidement (sauf pour te moucher évidemment).

 

Ces petits objets réutilisables sont responsables, économiques et te permettent de libérer ton espace de tous rouleaux d’essuie-tout ou de piles de serviettes. Aussitôt sales, un petit tour en machine et c’est réglé. Ils peuvent durer des années et feront toujours le travail. Pour t’en procurer, pas la peine de t’en acheter ; tu peux te découper des petits carrés à partir d’anciens vêtements et draps, ou demander à ta grand-mère si elle n’a pas un peu de stock à te donner.

 

À toi la belle vie et la grande classe, surtout quand tu te moucheras.

Résolution responsable #22 – Je dis stop aux pubs

 

31 résolutions responsables

Si tu te sens sollicité.e de toute part à consommer, tu peux dire stop. Stop aux publicités. Stop aux infolettres promotionnelles. Rien qu’en mettant un « stop pub » sur ta boîte aux lettres et en te désinscrivant définitivement des infolettres tu vas te créer beaucoup plus de place. De la place pour traiter les choses qui ont vraiment de l’importance. De la place pour faire des choses qui comptent. Finies donc les pubs qui vont te pousser à acheter un truc dont tu n’as pas besoin. Fini l’encombrement de ta poubelle et de ta boîte mail. Imagine si tout le monde disait STOP.

Alors prends quelques secondes pour coller un « stop pub » sur ta boîte aux lettres. Si tu n’en as pas, prend un bout de papier et fais-le maison. Pour les infolettres : à chaque fois que tu en reçois une, descend tout en bas du mail et clique sur “se désabonner définitivement”. Ça prend 10 secondes.

Les +

En plus de te désencombrer et de ne pas te tenter à l’achat, cette petite action de refus va aussi avoir un impact bénéfique sur l’environnement. Autant au niveau du papier économisé, qu’au niveau de l’énergie pour le produire et pour l’envoyer. Tous ces aspects positifs derrière un simple STOP. N’attend pas, fais-le tout de suite.

 

Résolutions responsables #23 – Je fais du shopping dans mon placard

31 résolutions responsables

“Je n’ai rien à me mettre.” Vraiment ? Pourtant ton placard déborde. Pourtant tu y ajoute encore des nouveautés. Et malgré toute cette quantité d’options tu mets toujours la même chose. Oh misère. Trop de choix, trop de perte de temps et beaucoup trop d’insatisfactions.

Alors pour 2019, voici ta résolution : faire régulièrement du shopping dans ton placard, au moins une fois par saison, sans même bouger de chez toi. Pour cette petite séance, tu peux ranger ta carte de crédit et sortir tout ce que tu as de saison et qui est actuellement dans tes placards (vêtements, chaussures et accessoires). Ensuite commence à faire des assemblages. Ton objectif est de trouver des tenues complètes. Une fois trouvées, prend-les en photos et garde-les dans un dossier sur ton téléphone. De cette façon tu ne perdras plus de temps le matin à te demander ce que tu pourrais porter. Fais un tour dans ton téléphone et enfile la tenue de ton choix.

Et ensuite ?

Pour tous les vêtements solos, trop petits, ou plus à ton goût, tu peux t’en séparer en les donnant, en les échangeant, ou en les vendant.

Prend le temps qu’il faut pour faire tous les assemblages possibles. Ça va te permettre d’optimiser ta garde-robe, de te rendre compte de ce que tu aimes vraiment, de ce que tu mets fréquemment et de ce que tu délaisses. Ce temps investi va te servir toute la saison.

+ d’argent, + de bien-être, et + d’optimisation des ressources déjà existantes.

Oui, même ton placard est touché par les résolutions responsables.

 

Résolutions responsables #24 – j’achète de seconde main

 

31 résolutions responsables

En 2019, parmi toutes tes résolutions responsables, privilégie la seconde main. Peu importe tes besoins, tu peux le trouver de seconde main. Le neuf n’est plus la solution. Alors, tu vas peut-être me dire que c’est plus facile, plus attrayant, ou plus propre que la seconde main. « Plus facile » : Au lieu de te diriger vers Zara ou des enseignes semblables, il te suffit d’aller vers un magasin de seconde main. Ce n’est pas plus compliqué que ça. C’est simplement différent. « Attrayant » : C’est vrai qu’il faut plus fouiller que dans les magasins traditionnels. C’est vrai aussi que les vêtements sont disposés avec moins de soin. Ce qui n’empêche pas de trouver ce dont tu as besoin. « Propre » : Tout dépend de l’exigence du magasin de seconde main.

Une autre façon de consommer

Évidemment, il y a toujours des personnes pour te dire que ce n’est pas propre. La plupart du temps, ce sont des gens qui n’ont jamais mis un pied dans un magasin de seconde main. En quatre ans de friperies, rien de tout ce que j’ai pu entendre ne m’est arrivé. Au lieu de ça, j’ai une garde-robe magnifique, qui ne m’a presque rien couté.

Donc considère la seconde comme une autre façon de consommer, avec plein d’avantages qui vont avoir un impact positif sur ta vie. Tout d’abord, c’est économique, parce que beaucoup moins cher que le neuf. Ensuite, c’est écologique et anti-souffrance parce que tu consommes une ressource déjà existante (pas de pollution, d’injustice sociale ou de souffrance animale supplémentaires impliquées dans le processus). Et pour finir, c’est moins occupé que les magasins traditionnels et donc beaucoup plus agréable.

 

Résolution responsable #25 – Je demande, je prête et j’échange

 

31 résolutions responsables

Tu as besoin de quelque chose ? Regarde si tu peux l’avoir en demandant ou en l’échangeant contre quelque chose dont tu n’as plus besoin. Le secret dans la demande, c’est de franchir le cap de la gêne et de ne pas s’arrêter au premier refus. Le pire qui peut arriver est qu’on te dise « non ».

Que ce soit pour des vêtements, des chaussures, des objets, des meubles, des ustensiles, des outils, une voiture, ou encore la garde de ton chat, tout se demande, se prête ou s’échange. Pour ma part, je fais ça depuis des années et j’ai toujours réussi à obtenir ce dont j’avais besoin.

En plus de te faire faire des économies, et de te créer un réseau d’entraide, tu ne t’encombres pas. À travers les échanges de biens, tu renouvèles aussi régulièrement ton stock selon tes besoins, tes envies, et les saisons. Bref, que des aspects positifs, grâce à une action très simple.

 

Résolutions responsables #26 – Je n’achète que de l’optimal

 

31 résolutions responsables

Cette année, tu n’achètes que de l’optimal. C’est quoi déjà un achat optimal ? C’est un bien de la couleur, la taille, la composition, ou la forme idéale dont tu as vraiment besoin ou envie, et ce peu importe son prix. Le prix ne doit jamais être la raison de l’achat, mais plutôt comment toi tu sens par rapport au produit. S’il est plus cher qu’un autre produit, mais que c’est vraiment un coup de cœur, et que tu sais que tu vas vouloir le mettre/l’utiliser très souvent, alors tu peux y aller. C’est un bien optimal.

Pas de frustration

Tu peux appliquer cette résolution à toutes les sphères de ta consommation, en commençant par exemple par ta garde de robe. Lorsque tu veux acheter quelque chose de nouveau, pose-toi la question de l’optimal. Répond-il vraiment à tous tes critères ? Je sais, je vais te dire un truc fou, mais il n’y a aucun problème à ne rien acheter après un après-midi de recherches intensives d’un nouveau vêtement en particulier. Crois-moi, je suis déjà passée par là, j’ai déjà acheté des vêtements non-optimaux uniquement parce que je n’avais rien trouvé et que je ne voulais pas revenir les mains vides. Résultat : je ne portais jamais ces achats « frustrations ». Je suis certaine que tu vois de quoi je parle. Ça vaut pour les vêtements comme pour n’importe quel autre bien.

Maintenant que tu t’es résolue à consommer de manière alternative, lorsque tu achètes quelque chose, ou même lorsque tu acquières gratuitement quelque chose, veille à ce que ce bien soit optimal. Peu importe son prix. Pour être désencombré.e, riche et serein.e, choisis toujours l’optimal.

Résolution responsable #27 – Je ne laisse pas la flemme gérer mon budget

31 résolutions responsables

Avec cette listes de résolutions responsables, 2019 ne sera pas l’année de la flemme. De quoi je parle exactement ?  De situation sous-optimale, qui ne nous plaisent pas. Celles qu’on accepte sans les changer faute de temps, d’énergie, de motivation. Ça s’appelle la flemme. Et cette flemme peut nous coûter chère. Alors on se rassure à coups de raisonnements, eux aussi motivés par la flemme. Cette rationalisation intensive justifie alors notre frustration.

Pour éviter que cette flemme gère ta vie et ton budget, repère toutes les situations sous-optimales de ta vie, et tranquillement règle les une à une.

Compare les offres, calcule la différence et change pour mieux. Vois le temps passé à trouver une meilleure solution comme un investissement. Je peux te garantir que ça te prendra moins de temps que tu ne le penses. Focalise-toi sur les effets bénéfiques à venir. Grâce à tes recherches, tes choix seront basés sur de vrais arguments. Donc plus de frustration, puisque tes décisions auront un sens par rapport à ton budget, tes valeurs et tes besoins. Tout simplement.

Résolutions responsables #28 – Je réalise mes rêves grâce à mon budget

 

31 résolutions responsables

En 2019, tu réaliseras tes rêves. Grâce à ton budget, tout simplement. La seule différence entre un rêve et la réalité est la logistique qu’on doit mettre en place pour le réaliser, c’est-à-dire le temps, l’argent et la motivation. Souvent, c’est l’argent qui pose problème. Mais pas en 2019. Voici donc ma méthode super simple en trois étapes 

1. Transforme tes rêves en projets

Pour cela, il faut que tu les clarifies, que tu détermines exactement ce qui fait partie de ton rêve : quels sont les variables non-négociables et négociables ? Ensuite, établie deux budgets : un budget avec toutes les variables non-négociables, et un budget « bonus », avec les variables négociables. Tu sais maintenant à quoi t’en tenir. Ton rêve est devenu un projet.  

2. Détermine quand réaliser tes rêves

Maintenant que tu sais combien te coûte ton projet, il te faut déterminer le montant mensuel que tu peux mettre de côté pour le réaliser. Si tu as de la difficulté à le définir, va voir sur mon blog ; tu auras plein d’infos, ainsi qu’un tableau Excel, pour te guider. Une fois que tu as ce montant, il ne te reste plus qu’à diviser le montant de ton rêve par le montant mensuel d’épargne. Le chiffre que tu trouveras correspond aux mois à épargner.

3. Réalise tes rêves

Il ne te reste plus qu’à agir. Tu n’as plus d’excuse, tu sais exactement ce que tu dois faire pour y arriver.

Résolution responsable #29 – Je dis « non »

 

31 résolutions responsables

Je sais que la tendance est plus au « oui ». Dans de nombreux livres de développement personnel, on peut lire des choses du genre « dites oui au bonheur, aux opportunités ». Je résume beaucoup trop rapidement, mais la tendance semble être au « oui ». Avec mon histoire de « non », je ne suis pas en train de te dire de dire « non au bonheur » et tout ce qui va avec.

Non, je suis en train de te dire que tu peux aussi dire « non ». Ce n’est pas parce que la tendance est au « oui » que tu passes pour un.e rabat-joie quand tu dis « non ». Donc mets la pression du « oui » de côté, et écoute-toi vraiment. Il n’y a aucun mal à ne pas faire une dépense, parce qu’on a un autre projet en tête. Il n’y a aucun mal à ne pas sortir le vendredi soir, parce qu’on a envie d’être seul.e chez soi.

Alors écoute-toi et dis « non ». Reste aligné.e avec tes objectifs, valeurs, et projets et dis « non » lorsque la chose en question n’est pas en accord avec eux. En disant plus « non », tu auras plus d’énergie, d’argent et de temps pour les « oui » à venir dans lesquels tu choisiras de t’impliquer pleinement.

 

Résolutions responsables #30 – Je suis imparfait.e

31 résolutions responsables

On termine notre liste de résolutions responsables par une aussi de mes préférées. En 2019, tu seras imparfait.e. Mets de côté la pression de la perfection. Celle qui te pousse à copier des modèles, pour des raisons qui ne sont pas pleinement les tiennes. En suivant des méthodes qui ne te correspondent pas forcément. 

Alors en 2019, on va faire mieux. On va commencer par accepter notre imperfection. Le fait qu’on ne peut pas être bon partout. Devenir bon prend du temps. Certain vont y arriver plus rapidement que d’autres, mais d’une manière générale je pense qu’on peut s’accorder sur le fait que devenir excellent dans un domaine demande du temps et de l’entrainement. Tout comme nous, ceux qui réussissent sur le long terme essuient aussi des échecs à chaque moment de leur progression. C’est normal. C’est juste qu’ils ne nous le disent pas, ou que s’ils le font nous ne le voyons pas. En tout cas, retiens ça : apprendre demande de l’entrainent et de la répétition, et de faire des erreurs. C’est tout à fait normal de ne pas y arriver, de se démotiver et de vouloir laisser tomber. Le tout est de s’accrocher. 

Accepter d’être imparfait.e, et d’être en processus d’apprentissage constant, est important. Ça va t’enlever la pression du résultat et te permettre de te concentrer sur les étapes suivantes. Maintenant qu’on est tous bien relax avec l’idée d’être imparfait.e, il ne reste plus qu’à s’améliorer. 

.

 

Résolution responsable #31 – Je suis Imparfait.e et motivé.e à faire mieux

31 résolutions responsables

Pour faire mieux, il faut de la motivation, un objectif clair, et une méthode. 

Motivation : elle doit trouver sa source dans des raisons profondes que tu trouves légitimes, et qui vont te guider au travers des échecs et des réussites. Détermine donc pour quelles raisons, au final, tu fais ce que tu fais, et demande toi s’il s’agit de bonnes raisons. (Si la réponse est « non », alors il sera difficile de rester motivé sur le long terme.)

Objectif : il doit être clair afin de déterminer les efforts à faire. Pour t’aider à y voir clair, qualifie et quantifie ton objectif. Sois réaliste, mais surtout ne prend pas l’excuse du réalisme pour être fainéant.e. Je te conseille d’être ambitieu.x.se pour te motiver et arriver (plus rapidement) à tes buts.

Méthode : elle doit être efficace pour t’apporter le résultat souhaité, que tu aies du temps à investir ou non. Afin de trouver une méthode efficace, intéresse-toi à celle utilisée par les professionnels du domaine qui t’intéresse. Que font-ils ? Qu’est-ce qui marche le mieux ? Quels ont-été leurs échecs ? Fais un peu de recherche et bâtis ta propre méthode. Teste-la, et ajuste-la au fur et à mesure.

Sois imparfait.e et motivé.e à faire mieux, et très rapidement tu deviendras très bon.ne dans ce que tu fais. Et si ce n’est pas le cas, c’est peut-être que ta méthode n’est pas la bonne ou qu’une meilleure activité t’attend ailleurs. Dans tous les cas, tu ne pourras pas être parfait.e partout (et c’est tout à fait normal !). Donc fais-toi à l’idée d’être imparfait.e dans certains domaines. Mais prépare-toi à exceller dans d’autres.


Reçois gratuitement 

les 31 résolutions rebelles

pour un meilleur 2019


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 143
    Partages

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

           Reçois gratuitement mes 73 astuces pour économiser 500€

%d blogueurs aiment cette page :