[Article invité] 5 astuces pour résister au Black Friday

[Article invité] Aujourd’hui, j’ai la chance d’écrire un article sur le blog de Sophie – Consommation Rebelle. Une toute première expérience pour notre blog C.A.L.Y.O. – Consommer, Acheter Les Yeux Ouverts ! Nous sommes 2 auteures : Carole et Judi., C.A.L.Y.O. c’est l’aventure des petits pas vers une consommation plus respectueuse de la planète. Alors, justement, embarquons ensemble avec cet article croisé autour du Black Friday. C’est la nouvelle période phare commerciale qui inaugure la ruée dans les centres commerciaux avant Noël. Le Black Friday. A l’origine, c’est une tradition des Etats-Unis lié à ThanksGiving (lire le superbe article sur l’histoire du Black Friday par le Déconsommateur).  

Un Black Friday très populaire

Depuis quelques années, cette opération commerciale s’impose en France. Et elle ne fait que croître ! 91% des Français connaissent désormais le Black Friday et 68% d’entre eux vont s’en servir pour anticiper les achats de Noël. Ils sont prêts à débourser 245 euros en moyenne lors du week-end du Black Friday 2018 ! Au total, plus de 5,7 milliards d’euros de dépenses sont attendues en 2018 en France, selon les prévisions économiques du Centre for retail research (CRC). C’est une augmentation de 5,9% par rapport à 2017. Les ventes en magasin représenteront la majorité des achats, avec environ 4,8 milliards d’euros prévus. Et les e-commerçants ne sont pas en reste : chez Amazon, le Black Friday représente 1 400 ventes à la minute en moyenne ! Tous ces chiffres vous ont donné le vertige ? A moi aussi !   Black Friday 1    

Comment résister à cette folie de la sur-consommation ? La réponse en 5 astuces.

1. Nettoyer sa boite mail et se désinscrire des newsletters (y compris les SMS)

C’est un moyen très efficace de ne pas être sollicité et donc tenté ! Personnellement, lors des soldes d’été, je n’ai reçu que 2 mails et 1 SMS. Du coup, j’en avais oublié que c’était les soldes. 😉 Et là, pour le Black Friday j’ai reçu 3 mails, 2 SMS (enfin au moment où j’écris l’article).  

2. Faire une liste de ses besoin réels

Comme pour les courses alimentaires, faire une liste au préalable, est un excellent moyen pour ne pas succomber à la tentation “au cas où”.

Et pour bien faire sa liste, rien ne vaut la méthode BISOU de Marie Lefebvre et Herveline Verbeken : B comme Besoin. A quel besoin cet achat correspond-il ? I comme Immédiat. Dois-je l’acheter immédiatement ? S comme Semblable. N’ai-je pas déjà quelque chose de semblable ? O comme Origine. Quelle est l’origine de ce produit ? U comme Utile. Cet objet me sera-t-il vraiment utile ?

Une fois la liste réalisée, pourquoi ne pas faire un tour sur les sites de vente d’occasion, les ressourceries, ou encore les différentes braderies qui ont lieu à l’approche de Noël ?

3. S’informer

Se renseigner en particulier sur les prix : attention aux fausses promos. “Le Black Friday n’est pas la meilleure période pour acheter ces produits avant Noël”, avertit Idealo, le comparateur de prix du groupe Axel Springer. En 2017, ce dernier a constaté une hausse de prix chez les principaux e-commerçants français sur les jeux passant de 56 euros une semaine avant le Black Friday à 60 euros le jour J.” Pour l’édition 2018, l’UFC-Que Choisir a déjà repéré bon nombre d’arnaque : Rue Du Commerce, Darty, Amazon, Cdiscount bref quasi tous les marchands sont concernés ! La conclusion de leur article nous rappelle qu’il ne faut pas être naïfs : Les campagnes de promotions servent plus à inciter les consommateurs à acheter qu’à leur faire réaliser de vraies économies. Alors avant de foncer tête baissée, prenez le temps de vérifier le prix sur un comparateur par exemple.  

4. Comprendre le système et ses impacts

Les entreprises de la Silicon Valley et les produits high tech sont loin d’être exemplaires. Les usines des fabricants sont généralement en Asie du Sud Est. On peut facilement imaginé les conditions de travail sur place. Et côté des vendeurs, bien que leurs sites soient implantés en France, ce n’est guère mieux. Amazon par exemple est connu pour son manque total d’éthique : conditions de travail à la limite de l’esclavage envers ses employés, évasion (voire fraude) fiscale, pression sur la concurrence… Rappelons-nous également qu’afin d’assurer les délais de livraison et l’approvisionnement des magasins, des intermédiaires travaillent jour et nuit dans les entrepôts des marchands, mais aussi chez les transporteurs. La Poste annonce livrer 2 millions de colis par jour en décembre ! La hausse du trafic routier est notable : quasi doublement du nombre camions sur autoroutes, camionnettes de livraison en ville… J’ai eu beaucoup de mal à trouver des chiffres pour étayer ce propos autour du système global. J’espère donc avoir réussi à montrer l’effet de chaîne :
  • en amont de la promotion : plus de matières premières et dépenses d’énergie => plus d’objets fabriqués dans des usines à l’autre bout du monde => plus de cargos sur les mers pour les produits fabriqués hors Europe => plus de trafic routier pour alimenter les magasins et les entrepôts
  • pendant la promotion : plus de trafic routier généré par les clients venant en magasin masse / par les colis expédiés => plus d’embouteillages et d’accidents, plus de bruits en ville => plus de CO2 rejeté dans l’atmosphère
  • après la promotion : plus d’appareils électriques / électroniques à la maison => hausse de la consommation d’électricité + plus de déchets d’appareils encore utilisables pour la plupart
 

5. Se tourner vers des alternatives

Le système généré par le Black Friday est heureusement de plus en plus dénoncé. Les alternatives se développent en prenant le contre-pied de cette surconsommation. La Camif avait même fermé son site web en 2017 ! Pour cette édition 2018, quelques idées d’alternatives :
  • Le Green Friday : les entreprises participant à l’opération ne proposent pas de réductions à leurs clients aujourd’hui et elles s’engagent à reverser 15% de leur chiffre d’affaires de la journée au profit d’associations engagées pour une consommation responsable telle que HOP, Zéro Waste, etc.
  • Le Giving Tuesday : le mardi 27 novembre, consacrer une journée à la générosité et à la solidarité en célébrant le don sous toutes ses formes : d’argent, de temps, en nature, de sang et de voix. Je trouve l’idée extra ! Je réalise mes dons aux associations en fin d’année alors c’est le bon moment. Et si vous avez plutôt du temps à partager, quelques idées complémentaires : le site de Benenova si vous n’avez que quelques heures à donner sur Paris, Nantes et Lille ; la collecte de la Banque Alimentaire aura lieu du 30 novembre au 3 décembre, c’est le moment de s’inscrire ; le Téléthon approche également…
  Et bien sûr, il reste le choix de ne RIEN acheter pendant ce week-end. C’est sans doute ce qui se passera pour nous. Pourtant nous avons besoin de nous ré-équiper d’une bouilloire et d’un mixer à soupe. Mais je refuse de céder à la pression du “faire comme et au même moment que tout le monde”. Nous allons plutôt en profiter pour finir notre couronne de Noël en pompons et le calendrier de l’Avent. Faire la braderies de jouets de notre ville pour acheter d’occasion. Et passer du temps en famille et entre amis. Très bon week-end ! C.  

A lire également :

J’ai testé… J’ai nettoyé ma boite mail S’accomplir et s’engager – année 2 Bien préparer Noël  

Sources :

En Amazonie, infiltré dans le meilleur des mondes – Jean-Baptiste Malet UFC Que Choisir – Black Friday 2018 – La foire aux fausses promotions Wikipédia, Black Friday LSA : bilan Black Friday 2017 (infographie) Black Friday 2018 : la date des promos folles approche à grands pas…
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 9
    Partages

Une réflexion au sujet de « [Article invité] 5 astuces pour résister au Black Friday »

  1. Oh la la ce black Friday beurk ! Et en plus je suis choquée de lire partout le “black friday week”…et oui parce que un jour ce n’était pas assez, ça dure toute une semaine !
    Bref, meme choix que vous, aujourd’hui nous avons été ravi d’aller à la bourse aux jouets organisés par les parents d’élèves et de trouver des livres et des jeux de société de seconde main qui feront notre grand bonheur pour de looooongues heures! (et seront même sous le sapin le 24/12)
    Marie

Laisser un commentaire