Objectif minimalisme : 9 actions pour se sentir mieux
Vivre Mieux

Adopter le minimalisme en 9 actions simples

Avoir moins, vivre mieux. Voilà la belle philosophie du minimalisme, qui charme de plus en plus de monde. Ce qui est bien avec les modes, c’est que tout le monde est rapidement au courant des nouveaux concepts. On peut dire que 2018 a été l’année du minimalisme. Des photos d’univers désencombrés japonais aux nombreux livres et articles de blogs parus sur le sujet, le minimalisme est devenu un mode de vie à tester, voire adopter. Merci Marie Kondo et Netflix ! Comment faire alors pour adopter le minimalisme? Et surtout pour se l’approprier ? Minimaliste, d’accord, mais je tiens quand même à y apporter mes petites touches personnelles, histoire que mon appartement ne ressemble pas à une simple photo trouvée après avoir googlé “minimalisme”. Alors pour personnaliser ton minimalisme, il faut que tu mixes plusieurs variables tels que le rangement, les achats, le budget, et ton bien-être. Parce qu’au delà d’un univers ordonné, le minimalisme c’est aussi un mode de vie équilibré.

Je vais donc te livrer mes 9 actions personnelles à mettre en place pour devenir minimaliste et plus conscient.e de ta consommation et de ce qui t’entoure. Tu peux aussi les appliquer si tu débutes dans le minimalisme.

À noter: les photos font parties d’un mois d’astuces responsables que j’ai lancé en décembre 2018. Si tu souhaites lire le récapitulatif de toutes ces astuces responsables, tu peux cliquer sur cet article ici !

#1 – Je dis stop aux pubs

 

Le calendrier de l’avant-mieux : 10 résolutions rebelles (désencombrement et bien-être)  pour un meilleur 2019

Le minimalisme passe par ce qu’on fait entrer chez nous. Ce n’est pas automatiquement des vêtements, des chaussures, des accessoires ou des meubles. Ça peut passer par le courrier. Si tu te sens sollicité.e de toute part à consommer, tu peux dire stop. Stop aux publicités et aux infolettres promotionnelles. Rien qu’en mettant un « stop pub » sur ta boîte aux lettres et en te désinscrivant définitivement des infolettres tu vas te créer beaucoup plus de place. De la place pour traiter les choses qui ont vraiment de l’importance. De la place pour faire des choses qui comptent. Finies donc les pubs qui vont te pousser à acheter un truc dont tu n’as pas besoin. Fini l’encombrement de ta poubelle et de ta boîte mail.

Alors prends quelques secondes pour coller un « stop pub » sur ta boîte aux lettres. Si tu n’en as pas, prend un bout de papier et fais-le maison. Pour les infolettres : à chaque fois que tu en reçois une, descend tout en bas du mail et clique sur “se désabonner définitivement”. Ça prend 10 secondes.

Minimalisme et environnement

En plus de te désencombrer et de ne pas te tenter à l’achat, cette petite action de refus va aussi avoir un impact bénéfique sur l’environnement. Autant au niveau du papier économisé, qu’au niveau de l’énergie pour le produire et pour l’envoyer. Tous ces aspects positifs derrière un simple STOP.

 

#2 – Je fais du shopping dans mon placard

Le calendrier de l’avant-mieux : 10 résolutions rebelles (désencombrement et bien-être)  pour un meilleur 2019

“Je n’ai rien à me mettre.” Vraiment ? Pourtant ton placard déborde. Pourtant tu y ajoutes encore des nouveautés. Et malgré toute cette quantité d’options tu mets toujours la même chose. Oh misère. Trop de choix, trop de perte de temps et beaucoup trop d’insatisfactions. Pas vraiment minimaliste cette histoire.

Pour entretenir ton minimalisme, fais régulièrement du shopping dans ton dressing au moins une fois par saison, sans même bouger de chez toi. On trie, on donne ou on garde ! Pour cette petite séance, tu peux ranger ta carte de crédit et sortir tout ce que tu as de saison et qui est actuellement dans ta garde-robe (vêtements, chaussures et accessoires). Ensuite commence à faire des assemblages. Ton objectif est de trouver des tenues complètes. Petit conseil: Une fois trouvées, prend-les en photos et garde-les dans un dossier sur ton téléphone. De cette façon tu ne perdras plus de temps le matin à te demander ce que tu pourrais porter. Fais un tour dans ton téléphone et enfile la tenue de ton choix.

Petit conseil: Une fois trouvées, prend-les en photos et garde-les dans un dossier sur ton téléphone. De cette façon tu ne perdras plus de temps le matin à te demander ce que tu pourrais porter. Fais un tour dans ton téléphone et enfile la tenue de ton choix.

Et ensuite ?

Pour tous les vêtements solos, trop petits, ou plus à ton goût, tu peux t’en séparer en les donnant, en les échangeant, ou en les vendant. Le bonheur du trie !

Prend le temps qu’il faut pour faire tous les assemblages possibles. Ça va te permettre d’optimiser ta garde-robe, de te rendre compte de ce que tu aimes vraiment, de ce que tu mets fréquemment et de ce que tu délaisses. Ce temps investi va te servir toute la saison.


A lire aussi: Soldes : 5 astuces pour faire les soldes toute l’année

#3 – J’achète de seconde main

 

Le calendrier de l’avant-mieux : 10 résolutions rebelles (désencombrement et bien-être)  pour un meilleur 2019

Moins, mais mieux. Alors faisons mieux en adoptant une consommation responsable, plus en adéquation avec les valeurs environnementales. Peu importe tes besoins, tu peux le trouver de seconde main. Le neuf n’est plus la solution. Alors, tu vas peut-être me dire que c’est plus facile, plus attrayant, ou plus propre que la seconde main. « Plus facile » : Au lieu de te diriger vers Zara ou des enseignes semblables, il te suffit d’aller vers un magasin de seconde main. Ce n’est pas plus compliqué que ça. C’est simplement différent. « Attrayant » : C’est vrai qu’il faut plus fouiller que dans les magasins traditionnels. C’est vrai aussi que les vêtements sont disposés avec moins de soin. Ce qui n’empêche pas de trouver ce dont tu as besoin. « Propre » : Tout dépend de l’exigence du magasin de seconde main.

Le minimalisme : une autre façon de consommer ?

Lorsque tu devras faire un achat, considère la seconde main. C’est économique, écologique, et anti-souffrance parce que tu consommes une ressource déjà existante (pas de pollution, d’injustice sociale ou de souffrance animale supplémentaires impliquées dans le processus). Et autre bienfaits aussi est que c’est moins occupé que les magasins traditionnels et donc beaucoup plus agréable.

 

# 4 – Je demande, je prête et j’échange

 

Le calendrier de l’avant-mieux : 10 résolutions rebelles (désencombrement et bien-être)  pour un meilleur 2019

Toujours dans le moins, vivre plus avec moins, il y a le prêt ou le don. Tu as besoin de quelque chose ? Regarde si tu peux l’avoir en demandant ou en l’échangeant contre quelque chose dont tu n’as plus besoin. Le secret dans la demande, c’est de franchir le cap de la gêne et de ne pas s’arrêter au premier refus. Le pire qui peut arriver est qu’on te dise « non ».

Que ce soit pour des vêtements, des chaussures, des objets, des meubles, des ustensiles, des outils, une voiture, ou encore la garde de ton chat, tout se demande, se prête ou s’échange. Pour ma part, je fais ça depuis des années et j’ai toujours réussi à obtenir ce dont j’avais besoin.

En plus de te faire faire des économies, et de te créer un réseau d’entraide, tu ne t’encombres pas et maintien donc un environnement minimaliste. À travers les échanges de biens, tu renouvèles aussi régulièrement ton stock selon tes besoins, tes envies, et les saisons. Bref, que des aspects positifs, grâce à une action très simple.

 

#5 – Je n’achète que de l’optimal

 

Le calendrier de l’avant-mieux : 10 résolutions rebelles (désencombrement et bien-être)  pour un meilleur 2019

Entretenir son minimalisme, c’est savoir acheter uniquement des biens optimaux. Mais qu’est-ce que c’est qu’un achat optimal ? C’est un bien de la couleur, la taille, la composition, ou la forme idéale dont tu as vraiment besoin ou envie, et ce peu importe son prix. Le prix ne doit jamais être la raison de l’achat, mais plutôt comment toi tu sens par rapport au produit. S’il est plus cher qu’un autre produit, mais que c’est vraiment un coup de cœur, et que tu sais que tu vas vouloir le mettre/l’utiliser très souvent, alors tu peux y aller. C’est un bien optimal. Là encore on est dans le mieux.

Minimalisme = pas de frustration

Tu peux appliquer ce principe à toutes les sphères de ta consommation, en commençant par exemple par ta garde de robe. Lorsque tu veux acheter quelque chose de nouveau, pose-toi la question de l’optimal. Répond-il vraiment à tous tes critères ? Je sais, je vais te dire un truc fou, mais il n’y a aucun problème à ne rien acheter après un après-midi de recherches intensives d’un nouveau vêtement en particulier. Crois-moi, je suis déjà passée par là, j’ai déjà acheté des vêtements non-optimaux uniquement parce que je n’avais rien trouvé et que je ne voulais pas revenir les mains vides. Résultat : je ne portais jamais ces achats « frustrations ». Je suis certaine que tu vois de quoi je parle. Ça vaut pour les vêtements comme pour n’importe quel autre bien.

#6- Je ne laisse pas la flemme gérer ma vie

Le calendrier de l’avant-mieux : 10 résolutions rebelles (désencombrement et bien-être)  pour un meilleur 2019

Etre minimaliste, c’est aussi diminuer toutes les situations insatisfaisantes. Celles qu’on accepte sans les changer faute de temps, d’énergie, de motivation. Ça s’appelle la flemme. Et cette flemme peut nous coûter chère en temps, en énergie et en argent. Alors on se rassure à coups de raisonnements, eux aussi motivés par la flemme. Cette rationalisation intensive justifie alors notre frustration.

Pour éviter que cette flemme gère ta vie, repère toutes les situations sous-optimales de ta vie, et tranquillement règle les une à une.

Compare les options, calcule la différence et change pour mieux. Vois le temps passé à trouver une meilleure solution comme un investissement sur ton bien-être. Je peux te garantir que ça te prendra moins de temps que tu ne le penses. Focalise-toi sur les effets bénéfiques à venir. Grâce à tes recherches, tes choix seront basés sur de vrais arguments. Donc plus de frustration, puisque tes décisions auront un sens par rapport à ton budget, tes valeurs et tes besoins. Tout simplement.


A lire aussi: Faire un Budget : Mode d’Emploi Détaillé


#7 – Je dis « non »

 

Minimalisme

Je sais que la tendance est plus au « oui ». Dans de nombreux livres de développement personnel, on peut lire des choses du genre « dites oui au bonheur, aux opportunités ». Je résume beaucoup trop rapidement, mais la tendance semble être au « oui ». Avec mon histoire de « non », je ne suis pas en train de te dire de dire « non au bonheur » et tout ce qui va avec.

Non, je suis en train de te dire que tu peux aussi dire « non ». Ce n’est pas parce que la tendance est au « oui » que tu passes pour un.e rabat-joie quand tu dis « non ». Donc mets la pression du « oui » de côté, et écoute-toi vraiment. Il n’y a aucun mal à ne pas faire une dépense, parce qu’on a un autre projet en tête. Il n’y a aucun mal à ne pas sortir le vendredi soir, parce qu’on a envie d’être seul.e chez soi. Il n’y a aucun mal à faire moins, pour vivre mieux.

Alors écoute-toi et dis « non ». Reste aligné.e avec tes objectifs, valeurs, et projets et dis « non » lorsque la chose en question n’est pas en accord avec eux. En disant plus « non », tu auras plus d’énergie, d’argent et de temps pour les « oui » à venir dans lesquels tu choisiras de t’impliquer pleinement.

 

#8 – Je suis imparfait.e (dans mon minimalisme)

Le calendrier de l’avant-mieux : 10 résolutions rebelles (désencombrement et bien-être)  pour un meilleur 2019

Le minimalisme passe aussi à travers le bien-être et la sérénité. Mets de côté la pression de la perfection. Celle qui te pousse à copier des modèles, pour des raisons qui ne sont pas pleinement les tiennes. En suivant des méthodes qui ne te correspondent pas forcément. 

On va faire mieux. On va commencer par accepter notre imperfection. Le fait qu’on ne peut pas être bon partout. Devenir bon prend du temps. Certain vont y arriver plus rapidement que d’autres, mais d’une manière générale je pense qu’on peut s’accorder sur le fait que devenir excellent dans un domaine demande du temps et de l’entrainement. Tout comme nous, ceux qui réussissent sur le long terme essuient aussi des échecs à chaque moment de leur progression. C’est normal. C’est juste qu’ils ne nous le disent pas, ou que s’ils le font nous ne le voyons pas. En tout cas, retiens ça : apprendre demande de l’entrainent et de la répétition, et de faire des erreurs. C’est tout à fait normal de ne pas y arriver, de se démotiver et de vouloir laisser tomber. Le tout est de s’accrocher. 

Accepter d’être imparfait.e, et d’être en processus d’apprentissage constant, est important. Ça va t’enlever la pression du résultat et te permettre de te concentrer sur les étapes suivantes. Maintenant qu’on est tous bien relax avec l’idée d’être imparfait.e, il ne reste plus qu’à s’améliorer. 

.

#9 – Je suis Imparfait.e (dans mon minimalisme) et motivé.e à faire mieux

Minimalisme

Moins mais encore mieux. Pour faire mieux, il faut de la motivation, un objectif clair, et une méthode. 

Motivation : elle doit trouver sa source dans des raisons profondes que tu trouves légitimes, et qui vont te guider au travers des échecs et des réussites. Détermine donc pour quelles raisons, au final, tu fais ce que tu fais, et demande toi s’il s’agit de bonnes raisons. (Si la réponse est « non », alors il sera difficile de rester motivé sur le long terme.)

Objectif : il doit être clair afin de déterminer les efforts à faire. Pour t’aider à y voir clair, qualifie et quantifie ton objectif. Sois réaliste, mais surtout ne prend pas l’excuse du réalisme pour être fainéant.e. Je te conseille d’être ambitieu.x.se pour te motiver et arriver (plus rapidement) à tes buts.

Méthode: elle doit être efficace pour t’apporter le résultat souhaité, que tu aies du temps à investir ou non. Afin de trouver une méthode efficace, intéresse-toi à celle utilisée par les professionnels du domaine qui t’intéresse. Que font-ils ? Qu’est-ce qui marche le mieux ? Quels ont-été leurs échecs ? Fais un peu de recherche et bâtis ta propre méthode. Teste-la, et ajuste-la au fur et à mesure

Sois imparfait.e et motivé.e à faire mieux, et très rapidement tu deviendras très bon.ne dans ce que tu fais. Et si ce n’est pas le cas, c’est peut-être que ta méthode n’est pas la bonne ou qu’une meilleure activité t’attend ailleurs. Dans tous les cas, tu ne pourras pas être parfait.e partout (et c’est tout à fait normal !). Donc fais-toi à l’idée d’être imparfait.e dans certains domaines. Mais prépare-toi à exceller dans d’autres.

Minimalisme et puis tout le reste

Le minimalisme est avant tout un mode de vie. Il va au delà des environnements rangés et épurés. Il s’adapte à chacun d’entre nous, selon nos besoins, et nos envies. Pas la peine de rentrer dans le moule du minimalisme pour profiter pleinement de tous ses bienfaits. Tu peux le faire à ta sauce !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 28
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

           Reçois gratuitement mes 73 astuces pour économiser 500€

%d blogueurs aiment cette page :