C’est quoi déjà surconsommer ? - consommation rebelle

C’est quoi déjà surconsommer ?

C’est un beau sujet d’actualité, alors parlons-en. C’est quoi surconsommer? La planète qui va exploser ? Les animaux sous-marins qui s’étouffent avec nos sacs plastiques ? Trop de jeans similaires dans nos placards ? Pour moi, le problème avec la surconsommation est très similaire à celui de l’addiction avec la cigarette, au sucre, ou aux fast-foods. On traitera le problème que lorsque l’état sera dramatique. Avant ça, la vie continue. Sauf si on a un déclic.

C’est ce fameux déclic dont je vais te parler. Je sais ce que tu vas me dire. « Le déclic arrive de manière spontanée et est le résultat d’un processus de réflexion. » Oui, mais comme on n’a pas trop le temps de l’attendre, vue que la planète va exploser, on va essayer de se le provoquer. Comment ? En se posant des questions simples pour que tu puisses toi-même déterminer si tu surconsommes ou non. Pour ne pas que tu t’arrêtes au diagnostic, à la fin de l’article je te parlerai de choses faciles à faire pour dé-sur-consommer.

Avant de te présenter les questions à te poser, sache qu’il est possible de surconsommer de manière généralisée ou spécialisée. Par exemple, tu peux avoir une consommation responsable dans tous les domaines, mais être un.e fan inconditionnel.le de gadgets électroniques. Ça fait de toi quand même un.e surconsommateur.trice, mais spécialisée.

 

PROVOQUER LE DÉCLIC

 

 

Trop d’encombrement

Surconsommer, c’est encombrer ses rangements.

  • Vêtements et chaussures : As-tu encore de la place dans tes rangements ? Vois-tu en un seul coup d’œil tous tes vêtements ? Les as-tu portés dans le mois précédent ? Les aimes-tu tous ?
  • Nourriture : À combien de temps estimes-tu tes réserves alimentaires ? 2 à 3 semaines ? 2 à 3 mois ? Quelle est ta plus vieille date de péremption ? As-tu des ingrédients qui sont là depuis plus d’un mois ?
  • Livres/CDs : Combien en as-tu ? Combien de nouveaux éléments ajoutes-tu par semaine ? Par mois ? Est-ce que tu lis ou écoutew fréquemment ce que tu possèdes ?
  • Cosmétiques : Combien d’exemplaires du même produit as-tu ? Qu’utilises-tu dans ta routine cosmétique ? As-tu des produits que tu utilises peu ou pas du tout ?

 

Trop de renouvèlement

Surconsommer, c’est renouveler plus vite que le cycle de vie d’un produit.

  • Quels sont les produits que tu as renouvelés, et qui n’étaient pas terminés ?
  • À quelle fréquence renouvelles-tu tes stocks (cosmétiques, vêtements, accessoires, chaussures, déco, technologies) ?

Trop d’achats du même produit

Surconsommer, c’est acheter plusieurs fois un produit qui fait la même chose.

  • Combien de fois as-tu le même type de produit nettoyant, d’ustensile de cuisine, de produit de beauté, de pantalon, de t-shirt, de paire de chaussures, d’accessoire technologique ?
  • Combien de fois les utilises-tu ?
  • Est-ce que ces produits te prennent de la place ? Te sens-tu encombré.e ?

 

Trop d’achats réguliers

Surconsommer, c’est acheter trop souvent.

  • Quelle est ta fréquence d’achat (peu importe ce que tu achètes) ?
  • Qu’as-tu fait hier ou la semaine passée ? Combien d’achats as-tu fait ?
  • Qu’as-tu acheté ? Où l’as-tu rangé ? Est-ce que tu l’as déjà utilisé ? Est-ce que c’était un achat utile ? Y avait-il encore de la place à l’endroit où tu as rangé cet élément ?

 

Trop de temps passé à acheter

Surconsommer, c’est passé son temps à acheter.

  • Combien de temps passes-tu dans tes virées shopping (physiques ou sur internet), sur une semaine, un mois, un an ?
  • Pour quelle dépenses passes-tu le plus de temps ?
  • A quoi ressemble une semaine type ? Est-ce que l’activité d’achat y figure ? Combien de fois ?

 

Surconsommer, c’est en faire trop. C’est en avoir trop. Trop de choses cumulées. Voilà donc quelques pistes de réflexion pour te familiariser avec le trop. À toi de te faire un diagnostic et de déterminer si tu es dans le club des surconsommateurs. Ce qui est bien avec ce club, c’est que l’abonnement à vie n’est pas obligatoire. En tout cas, pas si tu ne le souhaites pas. Alors si tu veux en sortir, voici les premières choses que tu peux faire.

 

1. Prise de conscience

Prendre conscience de ta surconsommation. Ça, normalement, c’est fait. Garde ton diagnostic bien en tête pour te motiver à changer ton comportement de consommateur.trice de manière durable.

 

2. Trier

La deuxième chose est de faire le tri chez toi. Ne le fais pas d’un coup au risque de devenir fou/folle et te remettre à fumer ou à manger du sucre et des fast-foods. Occupe-toi d’un élément à la fois, ou d’un placard à la fois. Choisis un bon moment, fais-toi un bon café/thé/chocolat, et vas-y par étape. Rend le moment agréable. Au fur et à mesure de ton tri, tu vas te rendre compte de tout ce que tu as et du peu de chose que tu utilises réellement.

Pour chaque objet, pose-toi les questions plus haut pour déterminer si tu le gardes ou non. Ensuite, libère-toi de ce surplus en donnant autant que tu peux, et en vendant ce qui a le plus de potentiel. Finalement, satisfais-toi de ce que tu as et n’achète que ce dont tu as vraiment besoin.

 

3. Déstocker

Déstocker va de pair avec le tri, mais ne concerne que certains produits qu’on a tendance à acheter en plusieurs exemplaires. Il s’agit par exemple de la nourriture, des cosmétiques, et des produits ménagers.

Pour tous ces produits-là, termine-les, et rachète-en uniquement lorsque le produit que tu utilises actuellement est sur le point de se terminer.

 

4. Suivre ses besoins

Maintenant que tu es désencombré.e et déstocké.e, il te suffit d’adopter le bon réflexe de consommation, à savoir acheter uniquement ce que tu as vraiment besoin. Donc pour cela, surveille tes produits, fais-toi une liste de courses, et n’achète que ce qu’il y a sur cette liste.

 

5. Bonus : consommer de manière alternative

Détaché.e de la surconsommation, tu es désormais prêt.e pour la consommation alternative. Ma petite préférée. En quoi ça consiste exactement ? De ta consommation à toi, mais bien mieux, moins chère, et meilleure pour l’environnement. Présenté comme ça, tu ne peux pas vraiment me dire que tu n’es pas intéressé.e

Le sujet est vaste ; c’est d’ailleurs l’objet de mon blog. Donc pour débuter, je te conseille de découvrir mon top 10 de substituts rebelles à la consommation traditionnelle et de télécharger mon guide des 10 commandements d’un.e consommateur.trice rebelle (à croire que je fais tout dans les « 10 »). Ensuite, tu peux te mettre aux défis quotidiens en allant dans l’onglet « Rebelle 1 fois par jour ». Pour un début, tu devrais être bien rodé.e.

 

Si tu hésites encore à cliquer sur les liens ci-dessus, voici quatre bonnes raisons qui devraient te motiver :

  • Plus de temps
  • Plus de bien-être
  • Plus d’argent
  • Et en bonus : une planète en meilleure santé

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 17
    Partages

2 réflexions au sujet de « C’est quoi déjà surconsommer ? »

  1. Bravo pour ce blog, c’est une mine d’or !
    mes inscriptions à ton bonus n’avait pas fonctionné mais maintenant (en utilisant une autre adresse mail), c’est OK donc je vais pouvoir te suivre régulièrement !
    Merci encore pour ton blog TRES inspirant
    Marie

Laisser un commentaire