Je n’achète rien de neuf - consommation rebelle

Je n’achète rien de neuf

Ça fait plusieurs années que j’achète de la seconde main. J’achète du neuf uniquement lorsque je ne trouve pas ce que je veux en friperie. Sur les deux dernières années, j’ai dû acheter moins d’une vingtaine de trucs neufs. Le pire, c’est que certain des éléments que j’ai achetés n’étaient même pas optimaux. Je suis tombée dans le piège du « pas cher » ou du « au cas où ». Bref, j’ai appris et je le fais de moins en moins, voire plus du tout.

Cette année (2018), je me suis lancé le défi de ne rien acheter de neuf. Pourquoi ? Parce que pendant deux ans, j’étais si près du but que je me suis dit que j’allais le faire à fond et voir ce que ça donnait. En plus, début janvier je suis tombée sur un article qui parlait de ce défi. J’ai pris ça pour un signe et me suis lancée.

Défi rien de neuf

Depuis janvier, je n’ai rien acheté de neuf à part cinq cosmétiques (rouge à lèvres, mascara (2), anticernes (2), de la nourriture dont des produits naturels pour faire mes cosmétiques (huile de coco, HE, etc), et du papier toilette. À part ça, je m’en sors très bien avec ce que j’ai déjà chez moi. Lorsque j’ai besoin de quelques chose, je demande, je le fais moi-même, ou j’achète de la seconde main.

Les avantages : plus de budget, plus de bien être, et plus de temps que je ne perds pas dans les magasins bondés de monde. Mes trouvailles sont toutes très authentiques et pour certaines vintage, ce qui apporte beaucoup de cachet à mon appartement et à ma garde de robe. Évidemment, en réduisant ma consommation, j’ai un impact positif général sur la planète.

/////

Pour plus de défis rebelles, clique ici

Pour en savoir plus sur le défi rien de neuf, clique ici

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages

Laisser un commentaire