Mon top 10 des substituts rebelles pour plus de temps, plus de bien-être et plus d’argent - Consommation Rebelle

Mon top 10 de substituts rebelles pour plus de temps, plus de bien-être et plus d’argent


Si tu me suis régulièrement, tu as sans doute remarqué que chaque jour je te donne des substituts rebelles pour changer doucement et durablement ta consommation pour plus de temps, plus de bien-être et plus d’argent. Si tu n’as pas remarqué, tu peux rattraper le tout ici.

Il n’y a pas longtemps, quelqu’un m’a demandé quels étaient mes défis préférés, et si je pouvais lui donner mon top 10. À cette question, je suis restée un peu bouche bée. J’ai tellement de défis que je qualifierais de « préférés » que ça m’a pris un peu de temps à formuler une réponse qui avait du sens.

Je me reprends doncc pour te livrer mon top 10 des substituts rebelles à la consommation traditionnelle. Le tout avec la garantie d’obtenir plus de temps, plus de bien-être et plus d’argent.

 

1. Magasin de première main vs magasin de seconde main

 

C’est avec la seconde main que j’ai entamé le tournant vers ce que j’appelle la consommation rebelle. Il m’a fallu d’une fois en friperie pour décider de ne plus consommer de la même manière.

Peu importe ton besoin, sors de ton réflexe habituel d’acheter du neuf et considère toutes les options de seconde main possibles. Que ce soit par internet ou dans des magasins physiques, tu vas y trouver ton compte. Ne pense pas que parce que c’est de la seconde main la qualité ne sera pas au rendez-vous. Au contraire, prépare-toi à être surpris.e, et à dénicher des perles de qualité, très originales, le tout à petit prix.

Il suffit de le faire une fois pour tomber dedans. Après tu te demanderas pourquoi tu n’y as pas pensé plus tôt.

Articles reliés:

 

Consommation Rebelle - Seconde main

 

 

2. Repas du midi achetés vs repas du midi faits maison

 

C’est très tentant, la semaine, d’aller acheter une bricole pour le repas du midi. On pense que ça nous fait gagner du temps. En fait non. Parce que préparer ton repas du midi te prend moins de temps qu’un aller-retour au restaurant/commerce. Et évidemment, le fait-maison coûte moins cher.

Le calcul est vite fait. Si tu dépenses 10$/10€ pour ton repas du midi, va le soir dépenser cette même somme en course alimentaire. Vois ensuite combien de plats tu peux te préparer avec tes victuailles. La réponse est entre 2 et 5 (selon ton degré d’expertise en préparation de repas). L’autre aspect positif est que tu maitrises tout ce que tu manges en évitant de te laisser tenter par des plats plus gras que ce que tu pourrais te préparer toi-même. Pour te motiver à tenir la route sur le long terme, fais le calcul de la somme que tu pourrais gagner si tu mangeais du fait-maison pendant 1 mois, 6 mois, 1 année.

Articles reliés:

 

J’arrête de manger de la merde  - consommation rebelle

 

 

3. Cosmétiques industriels vs cosmétiques naturels et faits maison

 

Les cosmétiques naturels et faits maison ont été une révélation pour moi. De vrais substituts rebelles. Voici ce qui a changé dans ma routine cosmétique au cours de cette dernière année :

  • Dentifrice industriel –> dentifrice maison. J’alterne avec ces trois dentifrices :
    • 1 : huile de coco + bicarbonate + Huile Essentielle (HE) de menthe
    • 2 : argile blanche + bicarbonate + HE de menthe
    • 3 : savon de Marseille + HE de menthe
  • Démaquillant industriel –> huile de jojoba ou huile d’olive
  • Crème hydratant industrielle –> huile de jojoba ou de coco
  • Masque industriel pour les cheveux –> huile de jojoba ou de coco
  • Shampoing industriel –> œuf, farine de pois chiche et fécule de mais pour shampoing sec
  • Après-shampoing –> vinaigre de cidre
  • Savon solide industriel –> savon de Marseille
  • Déodorant industriel –> huile de coco + HE de palma rosa + bicarbonate de soude + cire d’abeille (quand il fait chaud pour que le mélange tienne)
  • Baume –> lèvre à huile de Karité

 

Passer au naturel a fait diminuer mes dépenses. Je trouve ma peau plus lumineuse et j’ai moins les yeux qui piquent après m’être démaquillée ou la peau qui gratte après l’avoir hydratée. Mes nouveaux substituts n’ont aucune fausse odeur chimique. Et je suis complètement en amour avec mon déo, qui est très efficace ! La majorité des produits naturels et/ou bio que j’achète sont utilisables pour plusieurs de mes besoins. En plus d’y gagner économiquement, j’y gagne aussi en place dans ma salle de bain et dans ma trousse de toilette lorsque je voyage. D’ailleurs, à ce sujet, lorsque je pars longtemps, je n’emporte que ce que je ne pense pas trouver sur place. Histoire de voyager le plus léger possible.

 

PS : si tu veux passer au naturel, achète des produits bio, étant donné que tu vas les étaler sur ta peau.

Je range ma salle de bain - consommation rebelle

 

4.Produits nettoyants industriels vs produits nettoyants naturels et faits maison

 

Là aussi, de gros changements qui m’ont permis de ne plus acheter 50 produits nettoyants à la composition hautement chimique, aux emballages plastique et aux couleurs criardes. Voici la liste de mes substituts :

 

Ni plus, ni moins. Là aussi, les points positifs sont les mêmes : plus de place, plus de budget, aucun produit chimique, aucun plastique, beaucoup de produits réutilisables ou compostable, moins de temps perdu à défiler dans les rayons de nettoyage.

 

Consommation Rebelle - Je fais une éponge maison 

 

5. Courses alimentaires au supermarché vs courses alimentaires locales et de saison

Je pense que ça doit faire près de 3 ans que je n’ai pas fait mes courses dans un hypermarché. J’ai la chance d’habiter proche d’un marché et d’épiceries en vrac et bio. Donc je fais tout à pieds dans mes commerces de proximité. Pourquoi ? Pour gagner du temps, pour choisir des produits de qualité, pour éviter les endroits bondés, et pour faire fonctionner le commerce local. Mais aussi pour faire des économies, parce que quand tu achètes en vrac tu ne payes que le produit en lui-même (et non l’emballage et le marketing qui va avec). C’est ce que j’appelle d’excellents substituts.

Substituts et technique d’économe

Je vais toujours faire mes courses après avoir fait ma liste de recettes et la liste d’ingrédients nécessaires. Donc je n’achète que ce dont j’ai besoin, n’accumule aucune nourriture et n’en gaspille pas. Ce qui fait, là aussi, diminuer mes dépenses étant donné que je n’achète que ce dont j’ai besoin. L’été, je m’abonne aux paniers bio. En plus de faire des économies (nous sommes à trois sur ce panier, ce qui nous permet d’avoir un prix de groupe), je n’ai que des produis bio, de saison, le tout sans effort.

Articles reliés:

 

Je cuisine rapidement mes légumes frais - consommation rebelle

 

6. J’achète vs j’emprunte, j’échange, et je fabrique

 

Lorsqu’on est habitué à faire certaines choses d’une certaine manière, c’est toujours difficile de se rendre compte qu’il existe d’autres façons de faire. Surtout quand la majorité des gens que tu connais ont exactement le même comportement que toi. Comme je te l’ai dit, tout a commencé avec la seconde main. Ensuite, je n’ai plus jamais vu l’acte d’achat neuf comme un premier choix,  mais plutôt comme le dernier. Parce que quand tu y penses, il y a tellement d’autres options avant ça qui sont plus abordables, plus personnalisables, et plus en adéquation avec tes besoins réels.

Donc, lorsque j’ai un besoin réel (en dehors de l’alimentation) voici mon ordre de pensé :

  • Emprunt (surtout si c’est ponctuel)
  • Échange
  • Fabrication maison (surtout si c’est pour un bien long terme)
  • Achat de seconde main (dernier recours)

Cette année, je me suis donné l’objectif de ne rien acheter de neuf (en dehors de la nourriture, des produits d’hygiène et des cosmétiques) et pour l’instant, je n’ai pas dérogé à la règle. Ce qui ne m’a pas empêché de me faire prêter, d’échanger, de fabriquer ou d’acheter seconde main des choses dont j’avais besoin.

 

Articles reliés:

Consommation Rebelle - je bricole

 

7. Besoins compulsifs vs besoins réfléchis

 

J’ai aussi mis fin aux achats compulsifs. Avant je voyais un jean, je l’essayais, et je le prenais. En deux minutes c’était réglé. Maintenant, je m’offre un temps de réflexion.

La seule différence pertinente entre un achat réfléchi et un achat compulsif est le temps de réflexion. Donc avant d’acheter quoi que ce soit, penses-y et pose-toi les bonnes questions : en as-tu vraiment besoin ? Qu’est-ce que ça va t’apporter de mieux que ce que tu as déjà ? Grâce à ce petit temps de pause tu verras que tes décisions vont être bien plus rationnelles. Si tu peux remettre ton achat au lendemain, fais-le. Tu vas rapidement l’oublier et te rendre compte que ce n’était pas un réel « besoin ».

Au final, tout ce que tu vas acheter sera de vrais coups de cœur que tu utiliseras fréquemment et avec envie.

Articles reliés:

 

Consommation Rebelle - Je fais du shopping dans mon placard

8. Surconsommation vs minimalisme

Tout le monde parle du « minimalisme ». Alors je ne vais pas te parler du mécanisme, mais plutôt de ce que ça m’a apporté. Un soulagement. Imagine ton logement avec moitié moins de choses, avec uniquement des vêtements que tu mets vraiment et des objets que tu utilises quotidiennement. Et tout cet espace mental en plus. Tout ce gain de temps, de ménage, de rangement, de logistique.

Arrêter de surconsommer, et consommer différemment, m’a apporté beaucoup d’espace mental et m’a surtout permis de relativiser mes possessions. Avec le temps je me rends compte que je n’ai aucun bien matériel qui compte vraiment. Presque toutst remplaçable (à l’exception de quelques objets sentimentaux) et la plupart des objets n’ont pas d’importance en tant que tel. Je pourrais demain entièrement déménager de mon appartement sans éprouver aucun manque, en n’emportant qu’une voire deux valises et mon chat.

Et cette sensation me libère complètement.

Articles reliés:

 

Consommation Rebelle - J'échange mes vêtements

9. Budget pour vivre vs budget pour réaliser ses rêves

Faire un budget pour vivre c’est bien, mais faire un budget pour vivre tout en réalisant ses rêves, c’est mieux. Bien sûr, on a tous des ressources différentes. Mais il est toujours possible d’épargner pour ses rêves, et ce même si c’est 5$/€ par mois. Mêmes les petites sommes comptent.

Donc avant de me lancer dans le listing des choses à couvrir pour vivre, je me demande toujours quels sont mes rêves. Une fois identifiés, et quantifiés, je réalise mon budget. C’est en fonction de cette somme que j’épargne, et que je planifie tout le reste.

Je te conseille vivement de bâtir ton budget de cette manière, afin de réaliser tes projets. Évidemment, ça demande un peu de contrôle et de restriction (selon ton objectif). Mais qui n’est pas motivé.e à épargner pour un voyage, une voiture, ou un appartement ?

Article reliés:

 

J'ai une méthode efficace pour économiser - consommation rebelle

 

10. Parfaite vs Imparfaite

Pour terminer ce top 10 de substituts, je vais te parler de ma nouvelle manière de penser. Je la range quand même dans ce top 10, même si ce n’est  pas un substitut à proprement parler, parce que je trouve que c’est une bonne façon de voir les choses différemment.

J’ai aussi arrêté de me mettre la pression de la perfection, de vouloir tout réussir en même temps, et mieux que les autres. Je suis imparfaite, et sans stress (enfin j’essaie – là aussi, c’est du travail).

Le pire dans la perfection, c’est la comparaison. Parce qu’on le fait tous pour se déprécier mais jamais vraiment pour se motiver. Alors ça aussi, j’essaie d’arrêter. Je dis que j’essaie parce que ce n’est pas facile dans toutes les situations. Dans tous les cas, je garde un esprit plus ouvert sur les alternatives et les autres façons de vivre. J’accepte le fait d’être en processus d’apprentissage. J’accepte mon imperfection mais suis complètement motivée à m’améliorer et à faire différemment.

Articles reliés:

 

Je suis imparfaite, mais motivée à faire mieux - consommation rebelle

 

Tu connais maintenant le top 10 de mes substituts préférés à la consommation traditionnelle. Et toi, quels sont tes substituts ?

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 22
    Partages

2 réflexions au sujet de « Mon top 10 de substituts rebelles pour plus de temps, plus de bien-être et plus d’argent »

Laisser un commentaire